rainbow

Je ne connais pas l’auteur de cette edit et je comprend encore moins l’espèce de prose cité dans la langue de Shakespeare de cette voix off, mais ce montage me transcende autant qu’un clip de Sky Ferreira ou qu’une apparition de Kristen Steward dans into the wild, c’est pour dire.
La savoir sur ce blog me soulage d’un poids énorme après les quelques 55 visionnages que je lui ai accordé ces 6 derniers mois.
Si jamais vous tombez la dessus, je serais déjà heureux, j’aurais l’impression qu’on a partagé un truc, une orange ou un instant de détente et d’apaisement.
En tout cas seulement 2000 vues pour un montage comme celui ci c’est triste quand même, ou alors c’est simplement que ce truc est à chier et que ma sensibilité à fleur de peau me berne dans un océan d’émotions aveuglant.

"I see things, things are see me…"

34

Ces derniers temps, j’ai écouté des trucs un peu différents de l’habituel surf/pop/punk/garage music Californienne aux refrains euphoriques chantées sous acides, vantant la tequila, le soleil et les galloches hybrides…
Je suis plutôt retombé sur un rock dur, stable comme un paquebot, sans concession et un peu macho, plus particulièrement les 2 premiers albums de Queen Of The Stone Age et encore plus précisément les chansons chantées par Mark Lanegan au sein de cette formation.
Loin d’être membre à part entière du groupe, Mark est un électron libre, qui se permet de participer à seulement quelques chansons par albums, en tournée il sort de l’ombre backstage en plein concert, chante ces textes d’une voie rauque et passionnée puis disparait aussi vite qu’il est apparu dérangeant ainsi l’audience.
Je vous laisses découvrir les faits d’armes de ce pionner de la scène Grunge de Seattle grâce à la culture google mais sachez que contrairement à lui la plupart de ses potes n’ont pas connus la fin des 90′s.

En bonne sangsue et d’après l’électro-encéphalogramme que je m’auto administre, la petite composition qui suit a été fortement inspirée de ces longues écoutes bien que je ne me targue pas d’avoir 0,1% du talent musicale de Mr Lanegan.

william_s_burroughs-1

Le créateur de la technique dite "cut up", se refusant de la beat generation malgré ses relations proches avec Jack Kerouac et Allen Ginsberg, il a simplement tué sa femme involontairement en voulant reproduire l’exploit de Guillaume Tell.

J’ai acheté son objet de tous les scandales (censuré à sa sortie en 1959 pendant près de 10 ans aux Etats Unis) le festin nu il y a plus de 5 ans car j’avais lu que c’était le livre de chevet d’un certain Kurt Cobain et qu’en plus de tous ça je pensais avoir l’air sacrément cool avec un tel livre en ma possession…. Je ne l’apprécie à sa juste valeur qu’aujourd hui et même si c’est le truc le plus flambé sorti d’une machine à écrire le siècle dernier je vous conseille d’y jeter un oeil.
En revanche évitez de visionner l’adaptation cinématographique de David Cronemberg qui est un medley raté de cette univers.

naked-lunch

goldmoon 4000

"GoldMoon 4000 est un projet vidéo indépendant, édité par Yrwan « Golden » Garcia-Léal, avec des images récupérées chez quelques-uns de ses potes. Une vidéo de crew sans prétention pour se faire plaisir et un montage au style particulier, tout droit sorti des méninges de Golden. On laisse le principal intéressé vous en dire plus sur cette GoldMoon 4000."
Si vous voulez lire la suite ça se passe sur le site bangingbees, sinon voici la vidéo:

Boogie Woogie, Rock n’ Roll, Rock, Pop Rock, Rockabilly ,surf music, Garage, Folk, Psychédélisme, Hard Rock, Prog Rock, Punk, post-punk, New wave, Heavy Rock, Heavy metal, Grunge…

De sa naissance en 1956 jusqu’à sa mort une heure après ce qui fut son dernier concert en 2006 Nikki Sudden aura connu et traversé avec élégance et respect toutes les formes évolutives de ce qu’il est de bon ton d’appeler le Rock and Roll.

JE PEUX FAIRE CE QUE JE VEUX, JE SUIS SUPERMAN.
A l’aise le portrait le mieux réalisé que mes rétines est eut l’occasion de voir et mes tubes auditifs d’entendre, les plans,le sujet, l’editing tout est parfait.
Encore une pépite des mecs de California is a place.

Voici un son enregistré il ya plus de 3 semaines, atteint alors d’un complexe flémingitoniale m’empêchant tout posts, il me fut difficile d’accéder à ce blog.
C’est désormais chose faite et je peux dire à propos de cette composition que c’est ma 1ère ballade.
Le solo bien crade final me satisfait et je dois admettre qu’il est grandement inspiré par le groupe Drop Out Venus ( jetez une oreille ici), une formation basé à Londre avec la jolie Iva Moskovich au chant, son frère à la guitare et un batteur dont je ne me souviens plus du nom…
Prenant mon courage à 2 mains et ayant pour leitmotiv un peu d’audace que diable, j’ai décidé de leurs envoyé un message exprimant le bien que je pensais de leur musique en leurs proposant ma mixture auditive et visuel en supplément.
Ces charmants jeunes gens ont même pris la peine de répondre au suçeur virtuel que je représente, avec le texte suivant:

Thank you for the song, Yrwan. We really liked it a lot. The sound of your guitar is great. Also it was humbling to see some of that footage in the video. I’m ashamed to admit that I had never seen any of it before.
Keep on with the songs
XO
Iva and Chris

A la lecture de cette réponse un fort afflut sanguin jaillit dans mon hypothalamus me projetant alors dans une carrière virtuelle remplis de paradis artificiaux, de reconnaissances Mainstream, de billets verts et de groupies backstage quand le son de mon micro-onde me fit retoucher terre, il fut temps de me rendre à l’évidence et d’avouer que ces personnes n’allaient tout simplement pas me dire ouvertement que c’était merdique…

Brûle un cierge et insurge toi.

Voici une composition réalisé dans l’unique souhait de percer dans l’industrie musicale, être repéré par une major, partir en tournée mondiale grâce à un astronef spécialement affrété ,signer des posters incorporant des échantillons de ma sueur dans des megastores culturels, finir en hologramme et le summum devenir le best seller de la sonnerie téléphonique… Une mélodie simple, facile à retenir, 3 (dé)accords, ouais c’est juteux tout ça, l’affaire est dans le sac, il me faut un clip youtube parodique pour alimenter le buzz..

Peut être pas en faite, je vais me contenter de mes 50 vues sur vimeo, l’envoyer à ma grand mère, et peut être même que sur un malentendu un de mes contacts Russe sur facebook me prendra pour un artiste indépendant so frenchie

Pour être honnête je dois aussi avouer que j’ai essayé de pomper Beat Happenning en écoutant en boucles leur sons toute une aprèm’, si vous ne connaissez pas ce petit groupe de Calvin Johnson voici ce qu’en dit leur wikipedia:

"Leur son sale et minimaliste, des techniques d’enregistrement primitives, un mépris revendiqué pour toute forme de virtuosité, et de façon générale leur posture anti-commerciale en font l’un des groupes pionniers du mouvement lo-fi et exercèrent une importante influence sur le développement de l’indie rock américain des années 1980."

En gros un truc cool et underground dans les 80′s avant que des petits merdeux comme moi puissent tout connaitre d’eux grâce à internet, bon il faut dire aussi qu’à une époque Calvin Johnson était le mentor d’un certain Kurt Cobain dans la ville d’Olympia, et plus récemment l’ésthète du single fin Alex Knost le cite dans les influences de son groupe Tomorrows Tulips. Vous comprendrez donc qu’il est de mon devoir de connaitre ce groupe pour me proclamer "roi de la hype" et en discuter lors d’un vernissage avec des mecs qui portent des vans basses défoncés, des jeans en coupes droite à ourlet et possède un peu près tous la même coupe de cheveux, un genre de brosse rasé sur les côtés, ( je dis pas ça pour toi Francis), bon sur ce je vous laisse et comme dirais le poète Morsay "cliquez bande de salopes":

Le pourquoi du comment j’ai édité ce teaser, mais aussi parce que c’est une grosse blague:

"En enterrant le shred ( terme désormais souillé) , il y a plus de 2 ans, le GOLDMOON décida de passer les 2 dernières années en hibernation…
Dans une ère ou la performance et le culte du champion prédomine, il fallait réinjecter une dose de médiocrité, de ridicule et d’arrogance à cet univers fade et polis qu’est le snowboard français.
Une aspérité dérangeante, une non-production et encore moins un crew, simplement un mollard dans la soupe, voici comment le GOLDMOON renait de ces cendres, tel le Phenix.
Avec : Pierrot Scafidi, Ugo Maréchal, Julien Haricot, MoonJazz, Remy Barreyat, Robin Reymond,Julien Petry, Arthur Girault, Julien Rochette, Yrwan "golden"Garcia-Léal et bien plus encore.
Edited and produced by Yrwan "golden" Garcia-Léal"

Petite interlude musicale fait avec la guitare de mon cher et tendre colocataire.
Pour le clip j’ai utilisé les footages d’un court métrage à l’origine en couleur et sur un espèce de son de dance-électro merdique (du type qui domine le monde et les clubs de bords de plages) une vrai saloperie capable de devenir un hit sur n’importe quel radio francophone…

J’aime assez le contraste violence/calme entre les images et le son mais ça ne tiens qu’à moi.

Do it Yourself and lo-fi rules:

/

RETRO MODERNE LOVE
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.