Voici une composition réalisé dans l’unique souhait de percer dans l’industrie musicale, être repéré par une major, partir en tournée mondiale grâce à un astronef spécialement affrété ,signer des posters incorporant des échantillons de ma sueur dans des megastores culturels, finir en hologramme et le summum devenir le best seller de la sonnerie téléphonique… Une mélodie simple, facile à retenir, 3 (dé)accords, ouais c’est juteux tout ça, l’affaire est dans le sac, il me faut un clip youtube parodique pour alimenter le buzz..

Peut être pas en faite, je vais me contenter de mes 50 vues sur vimeo, l’envoyer à ma grand mère, et peut être même que sur un malentendu un de mes contacts Russe sur facebook me prendra pour un artiste indépendant so frenchie

Pour être honnête je dois aussi avouer que j’ai essayé de pomper Beat Happenning en écoutant en boucles leur sons toute une aprèm’, si vous ne connaissez pas ce petit groupe de Calvin Johnson voici ce qu’en dit leur wikipedia:

« Leur son sale et minimaliste, des techniques d’enregistrement primitives, un mépris revendiqué pour toute forme de virtuosité, et de façon générale leur posture anti-commerciale en font l’un des groupes pionniers du mouvement lo-fi et exercèrent une importante influence sur le développement de l’indie rock américain des années 1980. »

En gros un truc cool et underground dans les 80’s avant que des petits merdeux comme moi puissent tout connaitre d’eux grâce à internet, bon il faut dire aussi qu’à une époque Calvin Johnson était le mentor d’un certain Kurt Cobain dans la ville d’Olympia, et plus récemment l’ésthète du single fin Alex Knost le cite dans les influences de son groupe Tomorrows Tulips. Vous comprendrez donc qu’il est de mon devoir de connaitre ce groupe pour me proclamer « roi de la hype » et en discuter lors d’un vernissage avec des mecs qui portent des vans basses défoncés, des jeans en coupes droite à ourlet et possède un peu près tous la même coupe de cheveux, un genre de brosse rasé sur les côtés, ( je dis pas ça pour toi Francis), bon sur ce je vous laisse et comme dirais le poète Morsay « cliquez bande de salopes »: